L’Institut Pasteur dans la tourmente

L’Institut Pasteur fait actuellement l’objet d’une enquête préliminaire alors qu’aucune précaution n’aurait été prise dans le transport et la manipulation d’un virus mortel. La chercheuse coréenne qui l’aurait emporté dans ses bagages refuse de répondre à la police. C’est une affaire qui a fait grand bruit dans les sphères médicales, allant même jusqu’à provoquer l’inquiétude du ministère de la Santé: le 8 mars, Le Parisien révélait l’ouverture depuis décembre 2016 d’une enquête judiciaire contre l’Institut Pasteur. En cause: le transport incroyable il y a plus d’un an, depuis la Corée du Sud, d’un virus mortel pour l’homme. Le quotidien rapporte aujourd’hui que la chercheuse coréenne, qui aurait fait voyager le virus dans ses bagages, devait être entendue ce jeudi par les policiers. Elle ne viendra pas, par crainte semble-t-il d’une possible garde-à-vue. Les faits remontent au 11 octobre 2015. Une chercheuse de l’Institut Pasteur en Corée du Sud transporte avec elle dans l’avion trois tubes d’échantillons de virus, en toute clandestinité. Les souches mortelles sont en fait contenues… dans une petite boîte bleue destinée à des produits cosmétiques, en dépit de toute règle sanitaire. À leur arrivée en France, les échantillons sont ensuite banalement posés sur une étagère, où ils resteront du 16 au 23 octobre, sans aucune précaution à la hauteur de leur dangerosité, selon Le Parisien. Le virus en question, le Mers-Coronavirus, est effectivement hautement pathogène: découvert en 2012 au Moyen-Orient, il résiste facilement aux défenses immunitaires pour engendrer une pneumonie aiguë sévère. Dans certains cas, les symptomes entraînent la mort. Cet incident, qui viole les très strictes règles nationales du Code de la santé publique, n’a pas été reporté à l’autorité sanitaire par l’Institut Pasteur.

Published in:Uncategorized |on avril 14th, 2017 |

Both comments and pings are currently closed.


Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 8 articles | blog Gratuit | Abus?